Volume 47 Issue 3, September 2022, pp. 415-439

Background: Within research and teaching concerning broadcasting policymaking, there are evident gaps in Canadian communication studies that marginalize the self-determination of people who are Indigenous, racialized, or living with disAbilities.

Analysis: The scholar-activism of the Community Media Advocacy Centre (CMAC) seeks to expand the canon of Canadian communications scholarship, especially in the area of broadcasting policy, to include Canada’s history of colonialism and discrimination against racialized people.

Conclusion and Implications: This article summarizes the lessons CMAC is learning about broadcasting policy advocacy, scholarship, and education in Canada while advancing its critical and intersectional approach to disrupting settler colonialism and oppression in the media.

Contexte : Dans la recherche et l’enseignement sur les politiques de radiodiffusion ainsi que dans les études canadiennes en communication en général, il existe des lacunes évidentes dans la mesure où on y néglige de reconnaître l’autodétermination des personnes indigènes, racialisées ou vivant avec des handicaps.

Analyse : Par leur activisme, les chercheurs du Centre communautaire d’appui aux médias (CCAM) visent à élargir la portée des études canadiennes en communication, surtout dans le domaine des politiques de radiodiffusion, afin d’y reconnaître les pratiques historiques canadiennes de colonialisme et de discrimination envers les personnes racialisées.

Conclusion et implications : Cet article résume les leçons sur le plaidoyer, la recherche et l’éducation en matière de politiques de radiodiffusion au Canada que le CCAM a apprises lors de ses efforts pour développer une approche critique et intersectionnelle qui puisse servir à remettre en question les instances dans les médias de colonialisme et d’oppression par les colons.